Rechercher
  • hypnoseandtherapie

L'accompagnement du couple en trois questions.

Mis à jour : 9 avr. 2019

1. Pourquoi se faire accompagner en couple ?

2. Quelles sont les problématiques concrètes qui peuvent être abordées lors d’une consultation de

couple ?

3. L'accompagnement en cabinet peut-il empêcher une séparation ?





1. Pourquoi se faire accompagner en couple ?


Les couples viennent me consulter pour différentes raisons. Un couple peut rencontrer des problèmes de communication, de confiance, de violence, qu’elle soit verbale ou physique. L’un des deux partenaires peut éprouver un sentiment de détachement tandis que l’autre se retrouve dans l’incompréhension. Un couple peut vivre une phase de crise lorsque l’un des deux remet en cause les règles de fidélité qu’ils avaient adoptées auparavant.

Et puis, il y a tout l’espace de la sexothérapie : le psychopraticien/la psychopraticienne accompagne le couple pour l’aider à vivre une vie sexuelle épanouie.

Au sein de mon cabinet, je reçois des couples rencontrant des difficultés dans toutes les sphères relationnelles : les liens amoureux, les schémas de communication, les enjeux socioculturels, les liaisons de complicité…


Je propose aussi des accompagnement par hypnose sachant que je suis formée et certifiée par la Fédération Française d'Hypnose et de Thérapies Brèves et par la Nationale Guild of Hypnotists.

Je suis également cofondatrice de l'Union Francophone d'Hypnose.



2. Quelles sont les problématiques concrètes qui peuvent être abordées lors d’une consultation de couple ?


Concrètement, les couples doivent souvent gérer des disputes dont les schémas répétitifs commencent à changer positivement lorsque l’un et l’autre en prennent conscience. Grâce à différents outils, je les aide à régler ces conflits et à faire face aux conséquences anxiogènes qui en résultent afin de transformer les fameux cercles vicieux relationnels en actions de communication constructives. Il s’agit parfois de rétablir des frontières saines, au sujet du couple lui-même ou de l’éducation et des choix faits pour les enfants, et puis, très souvent, au niveau de la famille élargie (grands-parents, frères et sœurs…).

Lors de ces rencontres en cabinet, je suis à l’écoute du couple en adoptant une position de neutralité, sans aucun parti pris ni jugement de valeur. La parole est ainsi libérée et peut se déployer sans complexe, sans entrave. Souvent, je reçois chaque membre du couple séparément afin que chacun puisse, le cas échéant, exprimer ce qu’il ne peut pas avouer à l’autre, pour le moment. « Pour le moment », parce qu’un accompagnement est une reconstruction et que les membres du couple évoluent au cours des séances.



3. L'accompagnement peut-il empêcher une séparation ?


Dans toutes les situations à envisager, le couple va faire route commune pour trouver une solution épanouissante où chacun respectera l’autre, que ce soit à travers une séparation choisie (et non plus subie) ou un nouveau cheminement à deux, construit sur des bases retrouvées et rénovées. Mon approche est celle de l'accompagnement inspiré des thérapies brèves, entre une et dix séances le plus souvent. La finalité souhaitée par les couples en début d'accompagnement est de retrouver le plaisir de vivre ensemble et de repartir sur des fondements relationnels durables et résistants. Il s’agit de construire ou de reconstruire des bases saines, de solutionner les conflits et de permettre à l’un et l’autre de se sentir de nouveau dans un état de bien-être.

Le psycho-praticien/la psycho-praticienne n’est pas un magicien qui, d’un coup de baguette magique, va souder le couple à jamais ou décréter qu’il doit se séparer.

Par contre, la communication retrouvée ou une problématique dénouée est une force réparatrice certaine que seuls les couples ayant la motivation nécessaire pourront atteindre. Chacun des partenaires prend ses décisions selon ses aspirations de vie, avec mon accompagnement attentif. Au fil des rencontres dans mon cabinet, la structure du couple se renforce et la compréhension de l’un et l’autre devient plus claire.

Le psycho-praticien n’est pas là pour donner raison à l’un ou à l’autre des partenaires. Sa mission est d’entendre les blessures et de proposer différents outils et réflexions afin d’amener des modifications internes au couple, en induisant le changement. Pour cela, j’invite les couples à faire des exercices à la maison afin d’expérimenter ces changements avant de les adopter avec une motivation nouvelle.


Bienvenue également à la communauté LGBT.



Fanny Vital-Lefeuvre Professionnelle certifiée par la

"Fédération Française d'Hypnose et de Thérapies Brèves"

et la

"Nationale Guild of Hypnotists"

Cofondatrice de l'Union Francophone d'Hypnose

06 03 38 26 93

https://www.horizon-therapie.com


39 vues